Dimensions, 2019, Matthias Pasquet
Matthias PasquetMatthias PasquetMatthias PasquetMatthias PasquetMatthias PasquetMatthias PasquetMatthias PasquetMatthias Pasquet
Dimensions, 2019, Matthias Pasquet

Scanner 3D par photogrammétrie.

« Le paysage, phénoménologiquement parlant, est plutôt comme une zone aux bords flous, comme un nuage au sein duquel nous serions jetés sans y percevoir immédiatement des formes et des limites.»

Jean-Marc Besse, La nécessité du paysage, Marseille, Édition Parenthèses, 2018, p. 30

Cette série en cours de réalisation est nourrie par l’ouvrage de Jean-Marc Besse : La nécessité du paysage. Envisagé comme un espace d’entrelacements instable, le paysage nous traverse et engage notre corps au monde.

« Les couleur et les sonorités se détachent des choses matérielles et créent ensemble un espace presque solide, quoique non chosal. Cet espace qui flotte autour des choses et qui leur donne leur relief et leur apparence, c’est l’atmosphère ou l’ambiance.»

Jean-Marc Besse, La nécessité du paysage, Marseille, Édition Parenthèses, 2018, p. 31

Dimensions est pensé comme un journal guidé par l’exploration d’un paysage qui m’est famillier. Les images, issues de numérisations 3D, cherchent à saisir ces capacités que les choses ont de déborder, de se répandre et de s’articuler entre elles.

    Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.